Augmentation des surfaces habitables

Augmentation des surfaces habitables

Habiter plus grand sans déménager ? Suivez-nous à la conquête de l’espace…

Augmenter la surface habitable d’un logement, c’est s’assurer de nombreux avantages.

  • Au contraire des pistes incluant un déménagement, cette solution de l’agrandissement permet d’effectivement gagner en surface tout en demeurant dans le même logement.
  • D’un point de vue patrimonial, l’accroissement de la surface habitable offre la possibilité d’augmenter la valeur de son bien (avec l’effet de bénéficier d’une plus-value conséquente à la revente) ou d’en tirer un rendement accru dans le cas d’un investis­sement locatif.

Différentes formules permettent d’atteindre ce but, qui toutes sont parfaitement familières à Crome Rénovation :

L’aménagement des combles

Vous habitez au dernier étage et vous désirez aménager les combles pour créer un étage supplémentaire ou augmenter votre hauteur sous plafond ? L’ampleur des travaux à prévoir dépend de l’état initial des combles. Ils seront réduits si ces dernières sont déjà exploitables (greniers) avec une hauteur sous plafond d’au moins 1m80. Ils seront plus importants et coûteux s’il est requis de créer un plancher de toutes pièces, de rehausser la charpente, de créer des velux, de construire un escalier d’accès, de refaire l’isolation sous toiture, etc.

La véranda

La véranda est la solution rêvée si vous êtes propriétaire d’une maison avec jardin. Pour que la véranda soit considérée comme une pièce habitable, elle doit en respecter les spécifications thermiques, acoustiques, sécuritaires, d’aération prévues par la loi. Toute création de véranda, quelle que soit sa surface, exige par ailleurs une autorisation urbanistique. Le recours à un architecte peut s’avérer utile ; nous nous tenons évidemment à votre disposition pour vous fournir un choix de noms.

La surélévation

Les travaux de surélévation peuvent faire gagner une valeur importante à votre logement, les biens de dernier étage étant les plus recherchés, et donc les plus chers. Avant toute chose, nous devrons vérifier que l’immeuble est adapté à la surélévation. Si tel est le cas, l’étape suivante consistera à obtenir la délivrance du permis de construire, ce qui est parfois complexe. Au plan financier, le coût d’une surélévation tourne autour de 3.000- 4.500 euros le mètre carré, selon le lieu et la complexité des travaux.

La mezzanine

Elle peut-être comptée dans la surface habitable, pourvu qu’elle ne soit pas légère ou démontable, mais qu’elle fasse corps avec l’immeuble, et qu’il s’agisse réellement d’une pièce. On considère que tel est le cas à partir du moment où la hauteur sous plafond est d’au moins 1,80m. En cas de copropriété, il est en général inutile de demander l’autorisation à la copropriété tant que la surface créée ne dépasse pas 20m2 et que les travaux de construction ne touchent pas le gros œuvre ou les murs porteurs.

Le souplex

Construit sur le modèle du duplex, ce mode de construction s’en distingue en ce qu’il implique, dans notre cas, un rez-de-chaussée et un sous-sol. Il est de plus en plus plébiscité dans les villes. Cependant, tous les sous-sols ne peuvent pas devenir habitables, notamment face au risque d’inondations. Les travaux sont souvent relativement coûteux, car ils exigent une ouverture de trémie, le dédoublage des pans de murs extérieurs contre l’humidité, l’installation d’une VMC double flux pour l’aération, etc.

Demander un devis

* champs obligatoire

captcha